Version classique Shop Rose Nimbus Wip Carhartt Dans W Le Weare Veste Pullover 8AnXqw

Puffa Doudoune Polloi Nanamica Oi Apc Ape A Bathing Bape vwtfngq

OpenEdition Books Doudoune Bathing Puffa Apc Polloi Oi A Bape Ape Nanamica > Société des Océanistes > Publications hors-série > Tahiti et l’aviation > 1964. La Polynésie française et l...

Tahiti et l’aviation

  | 
Patrick O’Reilly
p. fr

Texte intégral

1Jusqu’au jour où Napoléon III, empereur des Français, signa, le 13 novembre 1859, un décret concernant la création d’un service postal entre Tahiti et le reste du monde, l’acheminement du courrier posait aux habitants de l’Océanie française des problèmes dont nous n’avons plus la moindre idée. Dans la première moitié du xixe siècle, il n’y avait pas à Tahiti l’ombre même d’une organisation postale : ni timbres, ni boîte aux lettres, ni bureaux de poste, ni services réguliers de bateaux dans les îles. Les Européens résidant à Tahiti, dépendaient pour leurs correspondances du bon vouloir des capitaines des navires qui accidentellement passaient dans les eaux polynésiennes. On confiait sa' correspondance – l’enveloppe n’est pas encore inventée et on plie simplement sa feuille de papier après l’avoir cachetée à la cire, – à un navire de passage. Deux mois pour gagner Londres était un très rare record. Six ou huit mois, une performance honorable. On a vu des lettres mettre 12 ou 15 mois pour atteindre leurs destinataires.

2Les premiers services postaux commencèrent à s’organiser en 1861. Le courrier est alors acheminé assez régulièrement de Papeete à Valparaiso par des voiliers. Il arrivait en France après un délai d’environ trois mois. L’ouverture du transcontinental américain raccourcit un peu le temps pour les lettres expédiées par la voie américaine : San Francisco-New York. Après l’ouverture du canal de Panama en 1914, la mise en activité d’une ligne Marseille-Papeete permet à une correspondance de toucher la France 45 jours après son départ de Papeete. On était parvenu à une rapidité difficilement dépassée au moyen de navires...

3L’immense essor de l’aéronautique après l’effort titanesque de la seconde guerre mondiale allait ouvrir une ère nouvelle dans les relations postales de Tahiti avec le reste du monde.

4Les pages qui précèdent nous ont montré, étape par étape, les progrès des entreprises. C’est d’abord l’époque des hydravions à moteur. Un pionnier tente un raid. Des impondérables font parfois naître des liaisons plus ou moins régulières, comme en d’autres cas, des efforts audacieux demeurent sans suite. Cependant des routes s’établissent, des services s’organisent. Enfin Faaa est construit. Son inauguration en 1961 marque l’ouverture du règne des longs courriers et des appareils à réaction. Et en 1970, Tahiti, 120 ans plus tôt île perdue du Pacifique, sans communications, était devenu un des points du monde les mieux desservis par les services postaux aériens. Ce n’est plus en semaines ni en jours que l’on évalue la durée de transport d’une lettre, mais en heures. Et grâce au décalage des fuseaux horaires, un pli parti d’Orly au cours de l’après-midi du samedi se retrouve à l’aube du dimanche à l’aérodrome de Faaa.

137. Tahiti. Le Bureau de poste de Papeete et son personnel à la fin du XIXe siècle. (Cl. Lemasson).

5Les philatélistes et les historiens de l’aviation pourront suivre les différentes phases de cette conquête de la rapidité postale en parcourant la liste des « premiers vols » de la Polynésie française qu’a bien voulu établir pour ce travail notre ami Roel Houwink, un philatéliste érudit qui s’efforce de rassembler toutes les informations sur l’histoire du timbre et de la poste à Tahiti. Poussées par les collectionneurs, insatiables consommateurs de souvenirs fugaces et de pièces éphémères, les postes et les compagnies aériennes ne manquent, en effet, de signaler par des estampilles, des flammes ou des cachets plus ou moins illustrés les vols postaux offrant sous quelques aspects un caractère de nouveauté.

6M. Homvink en a recueilli 51 concernant les vols extérieurs à la Polynésie et 13 intéressant les liaisons internes du Territoire. Ils s’étagent de 1947 à nos jours. On les trouvera reproduits en fac-similé avec tous les commentaires et explications désirables. Ils formeront ainsi une sorte de petit catalogue qui, par sa chronologie et les précisions qu’il apportera sur chaque vol, pourra avoir son intérêt et être de quelqu’utilité aux personnes possédant sur les correspondances aériennes dans le Sud Pacifique des collections un peu spécialisées...

7Passant à Tahiti, il y a maintenant quinze ans, et curieux du fonctionnement de la poste aérienne alors dans ses débuts, j’avais été rôder dans les parages du service des P. et T. locales pour y recueillir certaines données chiffrées sur le volume des courriers expédiés par avion. C’était à l’automne de 1957. Tahiti était toujours une belle au bois dormant qui n’avait pas encore été réveillée par les militaires du CEP. Voici ce que j’écrivais alors, sous un pseudonyme, dans Missions des Iles, une publication à laquelle j’avais quelques raisons de m'intéresser : Depuis peu, un bureau temporaire est ouvert à l’aéroport les matins du départ de l’hydravion. Il utilise un cachet spécial qui porte : Hydrobase. Faaa. Bureau auxiliaire.

8En septembre 1957, la situation postale de Tahiti se présentait ainsi : un hydravion néo-zélandais de la TEAL apportait tous les quinze jours dans l’île courrier et passagers et, après un arrêt de quarante-huit heures, repartait en emmenant le courrier.

9La période du 15 au 29 septembre vit ainsi partir 138,840 kg de courrier-avion. Les dépêches – on nomme ainsi en langage postal les sacs de correspondance – dirigées vers la France (et contenant tout le courrier à destination de l’Europe) comportaient 52 kg de lettres et 23 kg de paquets et imprimés. On ensacha vers les Etats-Unis – et tout le Continent américain – 30 kg ; vers Hong-Kong et la Chine, 2,290 kg ; vers l’Australie et la Nouvelle-Guinée, 6,555 kg ; vers la Nouvelle-Calédonie et les Hébrides, 17,610 kg ; vers la Nouvelle-Zélande, 1,545 kg ; vers Suva et les îles du Pacifique, 3,620 kg ; vers Apia, 270 g et 885 g pour Aitutaki.

  • 1 PTT à Papeete. (Missions des îles, mars-avril 1958, p. 70-71).

10Pour la période du 12 au 26 septembre, l’arrivée du courrier marque un total de 422,570 kg. Plus de la moitié de ces dépêches proviennent de la France : 249 kg (117 kg de lettres ; 129 kg d’imprimés ; 5 kg de paquets). De Francfort, il arrive 7,700 kg ; d’Honolulu, 63,700 kg ; d’Auckland, en Nouvelle-Zélande, la tête de ligne de l’avion, 30 kg, collectant l’Australie et une partie du Pacifique ; de Nouméa, 35,600 kg ; de Suva où se groupe une partie du courrier du Pacifique et des États-Unis, 34,900 kg. Ici encore Apia fournit une petite contribution de 350 g et Aitutaki, ses 620 g1.

  • 2 Ibid., p. 71.

11Cette année-là, 1957, Tahiti expédia 3 600 kg de courrier aérien alors qu’il en recevait plus du double : 7 450 kg. Commentant ce déséquilibre, l’article poursuivait : « Quelques esprits malicieux prétendront voir là une confirmation du fait, qu’adressée à Tahiti, une lettre sur trois reste sans réponse. Non. Le fait s’explique par la constatation que toutes les lettres de la métropole sont expédiées par avion, alors que la réciproque n’est pas vraie. Les postes locales ont besoin de vivre. Il en coûtait, en août 1957, 15 francs de notre monnaie à un Français pour faire parvenir une lettre de 20 g à Tahiti. L’expéditeur tahitien devait sortir de son porte-monnaie 236,50 francs CFP pour l’expédition en France des mêmes 20 g. Ce qui explique le déséquilibre. Le Tahitien n’emploie le courrier-avion qu’avec discernement pour ses affaires ou de légères lettres familiales. Il ne fera pas partir par avion des faire-part de mariage, des cartes de bonne année ou des circulaires commerciales, procédés habituels dans l’autre sens2Légères Vêtements Légère Vestes Homme White Hilfiger Veste Denim q0SO8.

  • 3 Rapport d’activité de l’aéroport de Tahiti-Faaa pour 1969, Papeete, SEHEL. 1970, p. 44-45.

12Dix ans plus tard, un document officiel signalait à son tour le déséquilibre entre les arrivées et les départs. En 1969, Faaa recevait de l’étranger 168 t de courrier et n’en expédiait que 64. « Le déséquilibre, expliquait ce rapport, tient à deux causes : une grande partie du poids postal consiste en paquets-poste, qui sont en fait des importations, et reflètent donc le déséquilibre général : Exportation-Importation de la Polynésie. Par ailleurs, le courrier « arrivée » comporte une bonne partie de papiers publicitaires ; ce qui est rarement le cas au départ. »3.

13Un simple coup d’œil sur le tableau montrant l’évolution du trafic postal aérien international le prouve : l’accroissement du tonnage de la poste transportée par avion fut extrêmement rapide. En 1972, on confie aux avions qui décollent de Faaa 30 fois plus de courrier qu’en 1957. En 15 ans, on est passé de 11 à 350 t. L’installation du CEP en 1964 a été pour une large part responsable de l’augmentation de ce trafic. C’est en 1965 que la progression de l’arrivée du courrier aérien en Polynésie part en flèche. Les premières campagnes de tir font également sentir leur impact. Et l’absence de campagne en 1969 se traduit par une diminution de 385 000 pièces de courrier – 1 000 par jour ! – transportées par avion dans le sens France-Tahiti, soit plus de 40 t annuelles. Mais la reprise des campagnes en 1970 et l’impulsion donnée aux diverses activités locales est telle que, bien vite, la courbe du courrier va croître, plus modérément sans doute, mais dans le sens de l’évolution normale de l’économie du Territoire après cet appoint d’un dynamisme nouveau. Les « cartes postales » des 120 000 touristes annuels en visite dans le Territoire tiennent certainement aussi leur place dans cet accroissement de la circulation postale.

14Le transport de ce courrier aérien est assuré, sur le plan international, par les 5 compagnies qui touchent Faaa à savoir :

15UTA, Air France, Pan Am, Qantas, Air New Zealand, Lan Chile.

16Dans toute la mesure du possible, la majorité du courrier est confiée à l’UTA, compagnie française en liaison avec Air France. Il va, du reste, de soi que la plus grande partie du courrier est destinée à la Métropole et, comme nous l’avons déjà fait remarquer, surtout dans le sens France-Métropole. En 1971, il arrive de France 213 t de courrier par l’UTA qui n’en prend au départ que 81.

  • 4 Lettre de M. Porcher, directeur de l’Office des Postes et Télécommunications de la Polynésie frança (...)

« Les tarifs appliqués par les compagnies étrangères, veut bien m’écrire M. Porcher, le directeur de l’Office des Postes de Polynésie française, sont ceux fixés par l’IATA, c’est-à-dire 3 francs-or par tonne kilométrique pour les lettres et cartes postales et un francs-or pour tous les autres objets et colis postaux. Toutefois, dans les relations entre la France et les Territoires d’Outre-Mer, et entre ces Territoires, un régime préférentiel avec une réduction de 10 % sur les tarifs internationaux nous est accordé. Un contrat particulier nous lie avec la compagnie UTA.
Je crois bon d’ajouter, poursuit notre correspondant, que le montant des surtaxes aériennes appliquées dans les diverses relations sur chaque échelon de poids correspond très sensiblement aux tarifs demandés par les compagnies pour le transport par avion de nos correspondances. »4.

17Et, pour descendre de la sphère des principes aux réalités pratiques, voici dans le détail les différents barêmes des correspondances aériennes de ou pour Tahiti.

  • 5 Les 100 g de lettres payant une surcharge aérienne de 90,00 f, le kilo transporté par voie aérienne (...)

18Dans le sens France-Tahiti, jusqu’à 20 g, c’est-à-dire pour la correspondance la plus courante des deux ou trois pages sous enveloppe, les lettres sont transportées par avion sans surtaxe. C’est une faveur : Tahiti est traité sur ce point comme les départements d’Outre-Mer. Au-dessus de 20 g, nous tombons sous le coup de surtaxes aériennes : 0,45 f par 5 g pour les lettres ; 0,45 f par 25 g pour les paquets. Ainsi une lettre de 25 g adressée par avion pour Tahiti va-t elle en 1973 nous coûter 0,90 de port et 2,25 de surtaxe aérienne. Soit 3,15 f. Avec ce tarif, la volumineuse lettre d’affaire, celle qui pèse le kilo, va exiger 94,20 f ; à savoir, port, 4,20, surtaxe aérienne, 90,00 f. En imprimés, un paquet du même poids demandera 20,65 f (2,65 de port et 18,00 de surtaxe aérienne). Ainsi, après avoir été pour les lettres communes, l’objet d’une fleur, l’usager est-il impitoyablement matraqué par des tarifs aberrants dès qu’il s’agit d’une utilisation commerciale de la poste aérienne5.

19En ce qui concerne les communications postales à l’intérieur de la Polynésie, là encore la voie aérienne a pris un important développement et a complètement modifié les relations entre les différents archipels. Dorénavant les habitants des Marquises, des Australes et des Tuamotu n’attendent plus des semaines et des mois le passage de capricieuses goélettes pour recevoir leur courrier. Les hydravions avaient déjà un peu amélioré les choses, mais, trop peu nombreux, n’avaient jamais pu établir de liaisons vraiment régulières. Par contre, à chaque ouverture d’un aérodrome local, la poste suit aussitôt, et profite de chaque vol pour faire parvenir le courrier.

Oi Polloi Ape Bape A Bathing Doudoune Puffa Nanamica Apc 20Au début de 1973, les liaisons suivantes étaient régulièrement établies :

21Îles du Vent : Papeete-Moorea

22Îles Sous-le-Vent : Papeete-Raiatea
Papeete-Bora Bora avec liaisons
Papeete-Huahine entre ces îles
Papeete-Maupiti

23Tuamotu : Papeete-Rangiroa + liaison
Papeete-Manihi Rangiroa-Manihi

24Marquises : Papeete-Atuona-Ua-Huka

25Australes : Papeete-Tubuai

26« Nous nous efforçons, nous écrit M. Porcher, de mettre dans les avions qui effectuent ces services, tout le courrier à destination des îles, avec priorité absolue pour les îles.

  • 6 Lettre de M. Porcher, Directeur de l’Office des Postes et Télécommunications de la Polynésie França (...)
A 3840 Veste Lincoton Neuve Hilfiger Denim Taille Vendre Rayée CqxvT

27À ces liaisons, assurées par Air Polynésie et Air Tahiti’, il convient d’ajouter l’aide apportée par l’aviation militaire qui nous permet d’être en relation quotidienne avec Hao et, toutes les semaines ou 15 jours, suivant l’époque de l’année, avec Rikitea aux Gambier. »6.

28Un autre secteur du trafic aérien reste à découvrir pour nous. Le CEP a apporté un nouveau courant de circulation postale. Dès l’installation de celui-ci au début de 1965, la Poste aux Armées a pris en main la question du courrier aussi bien pour les correspondances officielles que pour les lettres privées du personnel employé sur place, militaire ou civil. Pour ce faire, elle utilise trois voies : 1° les avions réguliers d’Air France/UTA, soit par la route d’est (Singapour-Nouméa), soit par celle de l’ouest (Los Angeles) ; 2° les avions militaires qui joignent la France à Tahiti (par Montréal et Los Angeles) au rythme d’un ou deux vols par semaine ; 3° enfin, la voie maritime pour les paquets non urgents.

29Les chiffres du trafic, pour 1972, se présentent ainsi :

30Si nous comparons les chiffres des objets transportés par la poste militaire avec le nombre des objets confiés à la poste civile, nous constatons que le trafic parallèle, – le trafic militaire, – est très supérieur à celui des postes civiles :

31Ces données statistiques fournies tant par l’office des Postes de la Polynésie Française que par le Service de la Poste aux Armées ont été vérifiées et sont considérées comme sincères et véritables par ces deux organismes. Elles paraissent, à première vue, contraire à ce que nous aurions pu penser de l’importance relative des secteurs militaires et privés à Tahiti.

32Mais on ne discute pas des statistiques !

33Encore peut-on tenter de les interpréter. Et celles-ci témoignent évidemment de l’importance du C.E.P. dans la vie économique de la Polynésie française. Sur place, nous avons constaté, rien que dans la région de Papeete, la présence de 5 ou 6 bureaux de poste militaire en contrepartie du seul bureau de Papeete – celui de Pirae, récemment ouvert, n’ayant encore qu’un volume d’affaires pratiquement négligeable. De nombreux bureaux de poste militaire existent naturellement sur les sites, à Hao, Mururoa, aux Gambier, etc... Comme les tarifs pratiqués dans ces bureaux de poste, qui se considèrent comme français et appliquent les taxes du régime intérieur, sont beaucoup moins onéreux que les tarifs appliqués par les services postaux de la Polynésie française, et qu’on ne semble pas exiger de la clientèle la preuve de son appartenance aux services du C.E.P., on peut penser qu’un certain glissement s’est produit et que de nombreux résidents blancs à Tahiti ont pris l’habitude de glisser leurs lettres dans les boîtes de ces bureaux militaires.

  • 7 Il m’a été donné de discuter, en privé, de ces problèmes avec les intéressés. Le responsable de la (...)

34Concluons donc que l’activité postale du CEP en Polynésie Française pour 1971 et 1972 était, à elle seule, d’un tiers supérieure à celle de l’ensemble du Territoire7.

Notes

1 PTT à Papeete. (Missions des îles, mars-avril 1958, p. 70-71).

2 Ibid., p. 71.

3 Rapport d’activité de l’aéroport de Tahiti-Faaa pour 1969, Papeete, SEHEL. 1970, p. 44-45.

Manteau Chaud Doudoune Femme Épais Mi Hiver Capuche Long Fourrure 0BPIxwSHPq Lettre de M. Porcher, directeur de l’Office des Postes et Télécommunications de la Polynésie française, en date du 24 mars 1973.

Couture Je Doudoune Pinterest Manteau Homme Down Sans Veux wqUWTzHE Les 100 g de lettres payant une surcharge aérienne de 90,00 f, le kilo transporté par voie aérienne revient à 900 f. Soit 9 000 f les 100 kilos. Le courrier sera transporté sans aucune garantie. Il peut flamber, être détérioré en mer, n’être jamais distribué, nul ne peut se retourner contre le transporteur. Cette compagnie aérienne ne supporte pas non plus de garantie de délais : les incidents, une grève, une erreur ne peuvent lui être imputés à charge. Le particulier qui attend une lettre pressée s’entendra dire : « Le courrier a pris du retard ces temps-ci. » Et c’est tout. Enfin, ce courrier peut voyager, et voyage, en vrac, dans des soutes non climatisées parfois... Pour ces mêmes 9 000 f, une personne de 70 kg circulant en première classe, pourra faire un aller et retour sur Tahiti en emportant 30 kg de bagages. Et ce voyageur sera nourri, soigné, aura droit à un espace confortable ; il sera logé à l’hôtel si son avion prend du retard, et pourra se plaindre s’il n’arrive pas à l’heure à son rendez-vous. Enfin, sa famille se verra offrir entre 100 et 150 000 f s’il lui arrivait quelque fâcheux accident... En un temps où la circulation aérienne est devenue chose courante, il est curieux de constater que ce moyen normal de transport soit encore pénalisé et coûteux. Les chemins de fer ont tout naturellement transporté le courrier dès leur établissement sans qu’on pense à « taxer d’un supplément » leurs bons offices...

6 Lettre de M. Porcher, Directeur de l’Office des Postes et Télécommunications de la Polynésie Française, en date du 24 mars 1973.

7 Il m’a été donné de discuter, en privé, de ces problèmes avec les intéressés. Le responsable de la poste aux armées, au vu de mes chiffres, m’a déclaré, sans avoir l’air de trop y croire : « Les soldats, aviateurs et marins du C.E.P. s’ennuient en Polynésie, sont loin de leur famille et écrivent beaucoup ». Quant au directeur de l’Office, il s’est contenté de me dire : « Vous ne m’apprenez rien. Je sais que je suis cocu ». En réalité, chacun, d’une manière ou d’une autre doit y trouver son avantage. Les clients aussi. Pourquoi aller payer fort cher à la grande poste de Papeete pour l’expédition d’un petit colis pour la France alors que les avions du COTAM vont vous transporter par avion, des paquets de 5 kg au prix du tarif intérieur français ? Colliers et pareos, curios et coquillages vont parvenir en France vite et à bon prix.

© Société des Océanistes, 1974

Conditions d’utilisation : Femme Cher Professionnelle Polaire Pas Veste Clique Micro wSPXqHap

Histoire aéronautique de la Polynésie française

Patrick O’Reilly

Vous pouvez suggérer à votre établissement et à la bibliothèque que vous avez l'habitude de fréquenter de souscrire un abonnement à OpenEdition Freemium.
N'hésitez pas à lui indiquer nos coordonnées :
Oi A Polloi Bathing Doudoune Bape Apc Ape Puffa Nanamica
contact@openedition.org
OpenEdition (Cléo)
c/o École centrale de Marseille – Technopôle de Château-Gombert
38 rue Frédéric Joliot-Curie
13013 Marseille Cedex 20

Vous pouvez également nous indiquer à l'aide du formulaire suivant les coordonnées de votre établissement ou de votre bibliothèque afin de nous permettre de leur fournir des informations au sujet d'OpenEdition et de ses offres d'abonnement.

Merci, nous transmettrons rapidement votre demande à votre bibliothèque.

Travail Kap Biker Garage Veste American Red Manteau CxPPn7R

Acheter

Volume papier

amazon.fr

Histoire aéronautique de la Polynésie française

Patrick O’Reilly

Référence électronique du chapitre

O’REILLY, Patrick. 1964. La Polynésie française et la poste aérienne In : Polloi Nanamica Puffa Apc A Oi Bathing Doudoune Ape Bape Tahiti et l’aviation : Histoire aéronautique de la Polynésie française [en ligne]. Paris : Société des Océanistes, 1974 (généré le 25 novembre 2018). Disponible sur Internet : . ISBN : 9782854301090. DOI : 10.4000/books.sdo.657.
O’Reilly, P. 1974. 1964. La Polynésie française et la poste aérienne. In Tahiti et l’aviation : Histoire aéronautique de la Polynésie française. Société des Océanistes. doi :10.4000/books.sdo.657
O’Reilly, Patrick. “ 1964. La Polynésie française et la poste aérienne”. Tahiti et l’aviation : Histoire aéronautique de la Polynésie française. By O’Reilly. Paris : Société des Océanistes, 1974. (p. fr) Web. .

Référence électronique du livre

O’REILLY, Patrick. Tahiti et l’aviation : Histoire aéronautique de la Polynésie française. Nouvelle édition [en ligne]. Paris : Société des Océanistes, 1974 (généré le 25 novembre 2018). Disponible sur Internet : . ISBN : 9782854301090. DOI : 10.4000/books.sdo.624.
O’Reilly, P. 1974. Tahiti et l’aviation : Histoire aéronautique de la Polynésie française. Société des Océanistes. doi :10.4000/books.sdo.624
O’Reilly, Patrick. Tahiti et l’aviation : Histoire aéronautique de la Polynésie française. Paris : Société des Océanistes, 1974. Web. .
Compatible avec Zotero

Histoire aéronautique de la Polynésie française

Patrick O’Reilly

Partager

URL :
Twitter Facebook Google +

Merci, votre message a été envoyé.

Collez le code html suivant pour intégrer ce livre sur votre site.

Plan du site

Suivez-nous

Courriel :
sdo@quaibranly.fr

URL :
Mouton Nina Taupe Giovanni Veste Femme R tW6qUgOw

Adresse :
Société des Océanistes
Ape Bathing A Nanamica Bape Polloi Apc Puffa Oi Doudoune
Musée du quai Branly
222, rue de l’Université
75343 Paris Cedex 7
France

OpenEdition est un portail de ressources électroniques en sciences humaines et sociales.

OpenEdition Freemium
Puffa Doudoune Polloi Nanamica Oi Apc Ape A Bathing Bape vwtfngq Puffa Doudoune Polloi Nanamica Oi Apc Ape A Bathing Bape vwtfngq
  • Informations
    • Titre :
      Société des Océanistes
      En bref :

      Depuis sa création, la Société des Océanistes a publié une soixantaine d’ouvrages spécialisés sur les mondes socio-culturels océaniens et répartis dans quatre collections.

  • DOI / Références